18 novembre 2005

Communiquand? Maintenant!

quaranthaine_damn_e1

Un silence qui en dit long, un silence qui ne veut rien dire, un silence qui étouffe, un silence qui se suffit, un silence insufflé, glacial, dans nos cités qui s‘éteignent . Nous baladons nos yeux dans l’écran de nos vies. Télé réalité. Nous gardons la distance. Ce qui se passe ici n’est pas vraiment ici. Les mots sont sans fin, ils sont joués chaque fois, placé dans l’inconscient qui colle, l’in  actif. Paillettes verbales. Star de ta vie, star de l’envie, super héros, magicien n’ose. Tous fous alliés. Peu savent lutter, beaucoup ont embrassé la rampe d’escalier, pour ne pas tomber, l’ascenseur complet, une surcharge menaçante…il faut suivre, suivre mollement le mouvement, en rythme, en marche, pour que tout perdure. D‘autres perdent pour que certains durent. L’action en quarante temps, de gouvernement en gouvernement, via Paname embourgeoisement, protection de l’élite, aplanir le terrain, terrassement…nous te voyons Jack, aujourd’hui encore, depuis toujours.. Tu es là… compagnon plein de fortunes, visionnaire débonnaire, tu as su être discret. Il n’y a pas d’erreur dans le mécanisme de ta machine infernale qui aspire la lumière, pompe cette horde d‘étoiles qui s‘épuisent à mourir. Il est trop tard peut être, il est trop tard et ton soupir en dis long. La retraite bientôt, la mission accomplie, ils peuvent se déchaîner, nous sommes encerclés, le capital tatoué, le troupeau est paré. La tonte! Tenez les! Les pauvres, les miséreux, la caillera, les ouvriers, les clodos, l’étranger, tous les « loosers » getthoisés, dans leur enclos barricadés, points nommés, délimités, découvrent l’immonde guet-apens, un coup de couteau en quarante ans, vicelard, venimeux le serpent. Froid comme la mort, tu peux crever dehors!. Il mord, il savait quand….Dans le désert de nos libertés, nous levons les poignets, certains étonnés, d’autres confirmés, effrayés, impassibles, dans le dégoût fumant de notre existence dénaturée, marchandisée, managée, exploitée, il y a des chaînes dans nos cœurs… qui nous traînent et qui nous tiennent…alors quand nous regardons nos poignets, que nous comprenions ou que nous ne comprenions pas ce qui nous arrive là, car il nous arrive quelque chose, aucune résistance ne sera tolérée.
Voilà ce que veut dire « tolérance 0 », état d’urgence….

Urgence il y a.

Le fils caché est partout. Les sondages le glorifie, hosanna du plus haut qu’il peut, il finalise l’action, le tacle de dernière minute, le hongrois et ses sourires de grand mère nous fourre la pomme ( « mangez des pommes » qu’il disait) dans nos gueules de bétails, prêts à être bouffer.

Il est temps, l’huile bouillante, il est temps de sauter et sortir du traquenard, il est temps d’aller chercher ceux qui sont englués dans leur solitude ou leur trop plein d’activité…se rassembler… se mettre à niveau… en phase… pour une résistance juste et ciblée sur le problème en profondeur…les véritables causes de notre misère ou de celle d‘un autre… il est temps d’éclairer nos consciences et abolir cette « monarchiraquie » absolue qui pille notre société, notre humanité au profit des grand chefs d’entreprise, des patrons, des commerçants, des banquiers, des grands ou petits actionnaires , bref de celui qui se gave et qui le fait forcément sur le cadavre de quelqu’un d‘autre.

Les médias, sous le joug idéologique de ces financiers, essayent de dévier l’expression de notre misère, tentent de la retourner contre nous…

« -Regardez les rats! ils s’attaquent entre eux !.»

pire, ils dévient par là notre pensée, notre regard, du bénéfice tiré de ces émeutes…ils ne nous titillent que la peur et l’appellent sous toutes ses formes. Pourtant, ces émeutes sont bénéfiques aux politiques ultra libérales de notre gouvernement et des nantis qui trouve là une justification idéale à la répression et à l‘oppression… ça n’est pourtant pas seulement la colère des « jeunes » de banlieue qu’ils s’appliquent à étouffer mais toute contestation existante et dangereuse à ce système autoritaire et dictatorial…

on tente de nous souffler que ces émeutes proviennent des extrémismes musulmans comme al quaida...  Essaye t-on de nous insuffler, dans cette mondialisation trépidante, un 11 septembre et tout ce qu‘il représente comme orientation pour la suite? un 11 septembre à la Française, sur nos tours HLM, où la peur et la haine qu’on nous installe sera carburant à l’engraissement du compte en banque de ces « voyous », ces « racailles » de la république ?…

moi je vous dis simplement de remonter à peine plus loin dans vos mémoires juste avant 2002, le traitement médiatique de la violence dans les banlieue avaient les mêmes résonances… http://www.acrimed.org/article306.html … quand je dis « avant 2002 » je ne veux pas dire le 31 décembre 2001, vous m’aurez comprise…Jack passe la main à Nicolas, le fils caché est l’élu, le premier joueur dans ce jeu en place…rendez vous en 2007 face à la bête(« je suis ton père! » chchchiiiii) et merci Jack pour ton dévouement, ton intelligence, ta perversité… bonne retraite aux Bahamas.

On nous couvre le feu, on nous souffle la bougie, nous bloque les volets, contrôlent nos faits, gestes, dires, lectures, écoutes…

La dictature capitaliste fasciste force la place!

La résistance doit se mettre en place maintenant(!!) par des actions concrètes et mettre le doigt sur la véritable urgence qui se doit d’être traitée:

Reprise du contrôle médiatique et rétablissement de la communication:

La véritable urgence c'est la lutte contre la misère mais c'est aussi montrer que nous ne sommes plus dupes et aller chercher l'autre qui ne voit pas forcément, qui n'ose pas venir tant on lui a dit que l'autre était un autre. la manipulation installée dans tout ce qui nous entoure, en et pendant quarante ans ça commence par les dessins animés... télévision, contrôle de nos sens, contrôle d'innocence.... pointez du doigt la manipulation et le contrôle renforcé lors d'un "état d'urgence"... décortiquez, expliquez, comprenez... communiquez... communiquer... . appel aux forces communicantes et créatrices de notre société, aux artistes de la vie, de venir maintenant, là où on ne les attend pas, pour rétablir la communication des êtres qui refusent de se hair, par nature...

-Réorienter la lutte cibler les responsables et tous leurs symboles:

Une lutte qui ne demande qu’à grandir, de manière efficace pour des valeurs revalorisées par et pour l’humanité.

Oui chacun a ses idées mais une réalité pourtant, le domaine politique, la loi, les orientations de nos peuples ne sauraient avoir d‘autres buts que le bien être de tous et chacun, jusqu’au dernier, dans le respect de son intime humanité et de ses besoins vitaux. Pour un revenu minimum d’existence réaliste, pour un revenu maximum d’existence, bride essentielle de nos envies démesurées et insatiables.

Contre le mépris et l’indifférence face à la misère d’un seul être.

Il faut aujourd’hui montrer du doigt les véritables « gavés » de la république: banques, chaînes commerciales, publicités… marquons visibles tous les exploiteurs de vie… réalisons!!

Et plus que tout! Faire la fête!

nicolas_1er_la_b_b_te_qui_monte1

Posté par dudul à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Communiquand? Maintenant!

Nouveau commentaire